Le Réchauffement climatique

Espace de discussion regroupant tous les aspects du Réchauffement climatique.Confrontation à l'amiable entre toutes les positions en la matière.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Perte accrue de CO2 des forêts en automne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alain
Admin


Messages : 173
Date d'inscription : 01/03/2008
Localisation : Belgique

MessageSujet: Perte accrue de CO2 des forêts en automne   Mer 12 Mar - 1:31

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52468.htm

Citation :
C'est ce que vient de montrer une équipe internationale menée par Shilong Piao du Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (CEA/CNRS/Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) de l'Institut Pierre Simon Laplace (IPSL). Publiés dans le numéro du 3 janvier 2008 de la revue Nature, les résultats de ces travaux suggèrent que dans le futur, si le climat se réchauffe davantage en automne qu'au printemps, les puits de carbone au sein de la végétation seront affaiblis. Rappelons que ces derniers, présents dans le milieu naturel, séquestrent le carbone et permettent ainsi de limiter le réchauffement climatique dû à l'augmentation de l'effet de serre. Ainsi, en automne, la respiration, qui correspond à la dégradation des tissus des plantes, notamment dans les sols, l'emporte sur la photosynthèse qui fixe le carbone, alors qu'au printemps, c'est l'inverse, la photosynthèse dominant la respiration et les puits de carbone étant plus efficaces.

Pour étudier cet effet du réchauffement au printemps et en automne sur le bilan de carbone des écosystèmes de l'hémisphère nord, l'équipe internationale dirigée par Shilong Piao, a analysé de longues séries de mesure du cycle saisonnier du CO2 atmosphérique et des mesures de flux de CO2 sur les forêts boréales. Un modèle numérique de la végétation, baptisée "ORCHIDEE", a également été utilisé pour simuler la manière dont différents écosystèmes répondent aux variations du climat. L'ensemble des données ainsi collectées laisse à penser que, dans le futur, si le climat se réchauffe plus en automne qu'au printemps, les puits de carbone présents dans la végétation pourraient être alors affaiblis. En effet, des températures plus chaudes en automne vont conduire à une augmentation, non seulement de la capacité des plantes à fixer du carbone par la photosynthèse mais également de leur respiration et de celles des sols, ce qui va entraîner une perte plus importante de CO2, d'où une réduction des puits de carbone.

Etude : (Shilong Piao & al- 2008) Nature


http://www.nature.com/nature/journal/v451/n7174/full/nature06444.html

Citation :
The carbon balance of terrestrial ecosystems is particularly sensitive to climatic changes in autumn and spring1, 2, 3, 4, with spring and autumn temperatures over northern latitudes having risen by about 1.1 °C and 0.8 °C, respectively, over the past two decades5. A simultaneous greening trend has also been observed, characterized by a longer growing season and greater photosynthetic activity6, 7. These observations have led to speculation that spring and autumn warming could enhance carbon sequestration and extend the period of net carbon uptake in the future8. Here we analyse interannual variations in atmospheric carbon dioxide concentration data and ecosystem carbon dioxide fluxes. We find that atmospheric records from the past 20 years show a trend towards an earlier autumn-to-winter carbon dioxide build-up, suggesting a shorter net carbon uptake period. This trend cannot be explained by changes in atmospheric transport alone and, together with the ecosystem flux data, suggest increasing carbon losses in autumn. We use a process-based terrestrial biosphere model and satellite vegetation greenness index observations to investigate further the observed seasonal response of northern ecosystems to autumnal warming. We find that both photosynthesis and respiration increase during autumn warming, but the increase in respiration is greater. In contrast, warming increases photosynthesis more than respiration in spring. Our simulations and observations indicate that northern terrestrial ecosystems may currently lose carbon dioxide in response to autumn warming, with a sensitivity of about 0.2 PgC °C-1, offsetting 90% of the increased carbon dioxide uptake during spring. If future autumn warming occurs at a faster rate than in spring, the ability of northern ecosystems to sequester carbon may be diminished earlier than previously suggested9, 10.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://culte-de-la-nature.skynetblogs.be
 
Perte accrue de CO2 des forêts en automne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perte de cheveux
» forêts françaises de ce siècle
» hyperpilosité amelioré avec perte de poids???
» La Forêt de Brocéliande
» [R] Forêt aléatoire [RESOLU]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Réchauffement climatique :: LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE :: LE MONDE VEGETAL-
Sauter vers: