Le Réchauffement climatique

Espace de discussion regroupant tous les aspects du Réchauffement climatique.Confrontation à l'amiable entre toutes les positions en la matière.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Prochain cycle solaire intense

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alain
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 01/03/2008
Localisation : Belgique

MessageSujet: Prochain cycle solaire intense   Lun 3 Mar - 19:36

Tous les indices convergent : le prochain cycle solaire sera d’une intensité exceptionnelle. Le cycle solaire 24, qui devrait culminer en 2010 ou 2011, " semble parti pour être un des cycles les plus intenses depuis que ceux-ci sont observés, c’est à dire bientôt 400 ans " confirme le physicien solaire David Hathaway du centre spatial Marshall.



Avec son confrère Robert Wilson, ils viennent de présenter cette conclusion au congrès de l’Union Géophysique Américaine qui s’est tenu la semaine dernière à San Francisco. Leurs prévisions se fondent sur les mentions d’orages géomagnétiques faites à travers l’histoire.

Lire la suite: http://www.cieldeshommes.com/science_at_nasa.php?_a_id=272
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://culte-de-la-nature.skynetblogs.be
Alain
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 01/03/2008
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Prochain cycle solaire intense   Lun 24 Mar - 18:25

La précédente nouvelle datant de 2006, l'on constate dans les prévisions de grandes divergences, tout et son contraire.

Voici des nouvelles plus récente de la NOAA:

Citation :
Un groupe d’experts prévoit que le prochain cycle solaire sera tardif et modéré; mais les avis sont partagés quant à son amplitude.

Le « Space Environment Center » (SEC), institut américain faisant partie de la NOAA
(National Oceanic & Atmospheric Administration), a publié aujourd’hui en
concertation avec un groupe de spécialistes en physique solaire, ses prévisions pour le
prochain cycle d’activité solaire. D’une durée moyenne de 11 ans, le prochain cycle
devrait démarrer au mois de mars prochain et atteindre son maximum à la fin 2011 ou
mi-2012, soit plus d’un an après la date prévue précédemment. Initialement prévu à
l’automne dernier, le démarrage tardif du cycle 24 d’activité solaire a laissé le groupe
d’experts perplexe et divisé sur son intensité, même si personne ne s’attend à un cycle
exceptionnel. Le SEC a coordonné les prévisions du groupe et les a rendues publiques
au cours du « Space Weather Workshop » organisé annuellement à Boulder
(Colorado). La NASA a parrainé les travaux du groupe.
Pendant un cycle d’activité fort, les éruptions solaires violentes se produisent plus
souvent. Les éruptions solaires et les éjections de masse coronale produisent des
rayonnements énergétiques sous forme de photons et de particules électriques qui
peuvent atteindre la Terre et provoquer des perturbations de l’ionosphère et du champ
magnétique terrestre. Elles peuvent également mettre en péril les lignes électriques à
haute tension, compromettre les moyens de communication civils et militaires, porter
atteinte à la santé des astronautes (à cause des radiations), mettre en panne des
satellites et dégrader la qualité des signaux GPS. Ces tempêtes solaires produisent
également des aurores boréales et australes, que l’on peut observer la nuit sous forme
de voiles lumineuses rouges et vertes.
Le vice-amiral à la retraite et sous-secrétaire au commerce pour l’océan et
l’atmosphère et administrateur de la NOAA, Conrad C. Lautenbacher, précise : « Les
alertes, mises en garde et prévisions de météo spatiale produites par le SEC sont une
pièce essentielle de la surveillance continue de l’environnement de la Terre, menée
par la NOAA, et ce, du Soleil jusqu’à l’océan. »
Le SEC est la sentinelle du pays en ce qui concerne l’activité solaire et ses effets sur
la Terre. De la même manière que les experts de la NOAA estiment l’importance de
la saison à venir pour les ouragans de l’Atlantique et font des prévisions pour des
ouragans individuels, les spécialistes en météo spatiale de l’agence font des
estimations du cycle solaire de 11 ans, et lancent des alertes lorsque des tempêtes
solaires peuvent affecter la Terre. Le « National Hurricane Center » et le SEC sont
deux des neuf centres de prévision de l’environnement de la NOAA. Le SEC est
également le centre d’alerte mondial de l’ISES (International Space Environment
Service), un consortium de 11 pays membres.
L’intensité du cycle solaire est mesurée d’après le maximum du nombre de taches
solaires (des zones sombres à la surface du Soleil), qui apparaissent là où l’activité
magnétique est intense. Plus le nombre de taches est important et plus le risque de
tempêtes solaires de grande ampleur est important.

Dans la prévision du cycle publiée aujourd’hui, la moitié du groupe d’experts prévoit
un maximum de l’indice des taches de 140 +/- 20, en février 2012. L’autre moitié
prévoit un cycle moyennement faible, avec un maximum de 90 +/- 10 en août 2012.
Un cycle solaire moyen a un indice de taches compris entre 75 et 155. La lente
décroissance du cycle 23 a conduit le groupe d’experts à abandonner sa prévision
initiale d’un cycle 24 fort. Actuellement, le groupe est ainsi partagé entre cycle fort et
faible.
« En faisant une prévision à long terme, nous nous lançons dans un nouveau domaine
-le climat de l'espace- qui en est encore à ses débuts », affirme le directeur du SEC
Thomas Bogdan. "La prévision du cycle aussi longtemps en avance est à la frontière
de nos connaissances sur le Soleil".
Les scientifiques ont publié des prévisions du cycle solaire seulement 2 fois
auparavant. En 1989, un groupe de travail s'est réuni pour prévoir le cycle 22, qui a eu
son maximum la même année. Ils se sont encore rencontrés en septembre 1996 pour
prévoir le cycle 23 -6 mois après le début de celui-ci. Selon le scientifique de la
NOAA/SEC Douglas Biesecker, qui dirige le groupe de travail actuel, les prévisions
de l'évolution temporelle du cycle furent meilleures que celles de son intensité.
Toujours selon lui, le niveau de confiance pour la prévision actuelle est "haut" en ce
qui concerne le début du cycle, en mars 2008, et "modéré" pour les estimations du
nombre maximum de taches solaire et du moment de ce maximum.
À l’origine des deux prévisions actuelles, se trouve un désaccord sur l'importance à
donner aux champs magnétiques aux pôles du Soleil au moment de la décroissance du
cycle précédent. Les champs magnétiques polaires de fin de cycle sont à la base de la
prévision d'un cycle 24 de faible intensité. Les experts prédisant un cycle de forte
intensité donnent plus d'importance à d'autres précurseurs, observés sur plusieurs
cycles précédents. Une donnée importante consistera en l'apparition ou non des taches
du cycle 24 avant la moitié de 2008. Si à cette date-là elles ne sont toujours pas
observées, les partisans d'un cycle de forte intensité pourraient changer d'avis.
La première année après le minimum solaire, qui signale la fin du cycle 23, donnera
aux scientifiques les informations nécessaires pour qu'ils trouvent un consensus. Parce
que des clients du SEC réclament une prévision depuis un an déjà, la NOAA et le
groupe d'experts ont décidé de communiquer leur meilleure prévision actuelle, puis de
l'améliorer au fur et à mesure que le cycle solaire progresse.
Selon le scientifique de la NOAA/SEC Douglas Biesecker, "les experts à l'origine des
2 prévisions ont une compréhension claire de pourquoi ils croient à leur prévision,
pourquoi ils pourraient se tromper, et ce qu'il faudrait pour qu'ils changent d'avis.
Nous sommes proches d'un accord et d'une bonne compréhension sur quels sont les
précurseurs importants pour prévoir l'activité solaire future".
La NOAA, une agence du département du commerce américain chargée de
l'atmosphère et des océans, fête actuellement ses 200 ans au service de la nation
américaine. De la création de la "Surveillance des côtes" par Thomas Jefferson en
1807 à celle du "Weather Bureau" et de la "Commission of Fish and Fisheries" dans
les années 1870, une grande part de l'héritage scientifique de l'Amérique a ses bases
dans la NOAA.

L'objectif de la NOAA est d'améliorer la sécurité économique et nationale à travers la
prévision et la recherche du climat et des événements qui y sont reliés, et de fournir
une expertise sur les ressources marines et côtières. Par le biais de l'émergent "Global
Earth Observation System of Systems (GEOSS)", la NOAA travaille avec ses
partenaires fédéraux, plus de 60 pays et la commission européenne pour développer
un réseau global de surveillance de la planète, la protéger, et prédire son avenir. La
"National Science Foundation" a parrainé le "Space Weather Workshop" annuel.

Source: http://sidc.be/news/094/SolarCycle24-fra.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://culte-de-la-nature.skynetblogs.be
 
Prochain cycle solaire intense
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les premiers signes du prochain cycle solaire observés
» Le maximum du cycle solaire 24 est passé
» Cycle solaire 24 débute mais lentement
» Éruption Solaire dangereuse en 2013 selon Nasa
» L'organisation éxopolitics ou plutôt exopolifrics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Réchauffement climatique :: LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE :: L'ACTIVITE SOLAIRE-
Sauter vers: