Le Réchauffement climatique

Espace de discussion regroupant tous les aspects du Réchauffement climatique.Confrontation à l'amiable entre toutes les positions en la matière.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bilan saison cyclonique 2008 par Météo France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alain
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 01/03/2008
Localisation : Belgique

MessageSujet: Bilan saison cyclonique 2008 par Météo France   Mar 25 Nov - 11:58

Citation :
SAISON CYCLONIQUE 2008 sur l'ATLANTIQUE et en CARAIBE

Le bilan de la saison, à la date du 10 novembre, fait état de 16 phénomènes cycloniques nommés : 8 tempêtes tropicales et 8 ouragans, dont 5 ont atteint l’intensité d’ouragan intense (BERTHA et OMAR de catégorie 3, GUSTAV, IKE et PALOMA de catégorie 4). Ce fut donc une saison très active, comme prévu. On notera que l’île d’Hispaniola, et notamment l’état de Haïti, a subi le passage de 4 cyclones dans l’année - Fay, Gustav, Hanna et Ike - avec à chaque fois de nouvelles inondations, des glissements de terrains, des coulées de boue. Si cette année aura été terrible pour ce pays, elle survient 1 an après 4 cyclones déjà meurtriers sur cette île (Barry, Dean, Noël et Olga).
Quant aux Antilles françaises, après Dean en 2007 sur la Martinique, c’est au tour des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy de connaître des conditions cycloniques avec OMAR cette année (vents soufflant entre 100 et 150 km/h), de fortes pluies, et une houle dévastatrice. Cette houle de secteur Ouest a aussi frappé durement les côtes et rivages bordant la Mer des Caraïbes de la Guadeloupe et de la Martinique, 9 ans après la houle du cyclone Lenny.


Tempête Tropicale ARTHUR
les 31 mai et 1er juin: vent maximal soutenu 65 km/h (35 noeuds) le 31 - pression minimale 1005 hPa

L'ancienne tempête ALMA qui a intéressé l'Amérique Centrale du côté du Pacifique (San Salvador), traverse l'isthme pour se retrouver près des côtes du Belize le 31 mai. Ayant gardé ses caractéristiques de faible cyclone tropical, il est nommé Arthur (considéré alors comme système de la Mer des Caraïbes) et intéresse la presqu'île du Yucatan mexicain et les territoires du Belize et du Guatemala, essentiellement sous forme de perturbation fortement pluvieuse.
(5 morts au Belize suite aux inondations)

Ouragan BERTHA (classe 3)
du 3 au 20 juillet : vent maximal soutenu 195 km/h (105 noeuds) le 8 - pression minimale 948 hPa

Une belle perturbation africaine se développe les 1er et 2 juillet en sortie du continent. Classée dépression tropicale dès le 3 juillet au matin, puis tempête tropicale, Bertha passe au sud de l'archipel du cap vert. Elle se déplace vers l'ouest ou nord-ouest, se renforce brusquement en fin de journée du 6 et le 7, devient ouragan et atteint même la classe 3, après 24h d'intensification très rapide en plein Atlantique tropical. Bertha passe assez loin, à plus de 700 km, au nord-est des îles antillaises les 9 et 10 alors qu'il prend un cap vers le nord. Puis il ralentit sa course, faiblit, redevient tempête tropicale à quelques 250 km au sud-est des Bermudes, après avoir vécu plus de 6 jours à l'état d'ouragan. Bertha se déplace ensuite plus lentement vers l'est ou sud-est et continue sa vie en plein centre Atlantique. Après avoir bifurqué vers le nord-est, il se déplace plus vite, se renforce temporairement à l'état d'ouragan le 18, puis arrive sur des eaux froides au nord du 40°Nord. Ce cyclone aura eu une vie très longue, plus de 17 jours ce qui est un record de longévité pour juillet (début de saison). Il aura été remarquable aussi par d'autres aspects : nommé tempête tropicale à l'est du 25°Ouest, ce qui est de l'inédit avant le mois d'août, puis classe 3 avant le 10 juillet ...

Tempête Tropicale CRISTOBAL
du 19 au 23 juillet : vent maximal soutenu 100 km/h (55 noeuds) le 21 - pression minimale 1000hPa

Une zone perturbée s'organise les 17 et 18 juillet juste au large des côtes américaines de Georgie. Dans la nuit du 18 au 19, elle est classée dépression tropicale proche des rivages de Caroline du Sud, puis s'intensifie un peu et devient tempête tropicale en journée alors qu'elle passe tout près des côtes de Caroline du Nord. Elle frôle le cap Hatteras, puis s'éloigne progressivement vers le nord-est, passe au sud de Terre-Neuve et perd ses caractéristiques tropicales, absorbée par une perturbation des régions tempérées.

Ouragan DOLLY (classe 2)
du 20 au 25 juillet : vent maximal soutenu 155 km/h (85 noeuds) le 23 - pression minimale 964 hPa

Une perturbation d'origine africaine qui a traversé, déjà bien organisée, les Petites Antilles les 16 et 17 juillet, est classée tempête tropicale dans l'ouest de la Mer des Caraïbes le 20 juillet entre la Jamaïque et la péninsule du Yucatan (Mexique). Elle traverse l'extrême nord de cette presqu'île puis débouche dans le Golfe du Mexique et se renforce rapidement le 22. Dolly atteint l'intensité d'ouragan de classe 2 le 23 au moment juste avant de frapper de plein fouet l'extrême sud du Texas (région de Brownsville) juste au nord de la frontière mexicaine. De fortes pluies vont alors se produire sur l'extrême nord du Mexique, le Texas et les territoires voisins durant les 2 jours suivants.
(1 mort par noyade en Floride suite à la forte houle).

Tempête Tropicale EDOUARD
du 3 au 6 août : vent maximal soutenu 100 km/h (55 noeuds) le 5 - pression minimale 997 hPa

Une zone perturbée s'organise les 2 et 3 août au sud du delta du Mississippi dans le Golfe du Mexique. Classée dépression tropicale le 3 après-midi, elle devient la tempête Edouard dans la nuit alors qu'elle se dirige vers les côtes du Texas. Elle touche l'extrême est de cet état le 5, entre Houston et la frontière avec la Louisiane, avant de se transformer en forte dépression pluvieuse sur les terres.

Tempête Tropicale FAY
du 15 au 25 août : vent maximal soutenu 100 km/h (55 noeuds) le 19 - pression minimale 986 hPa

Une zone dépressionnaire se développe sur l'Atlantique entre Afrique et Antilles du 10 au 13 août, mais reste peu organisée. Après être passée le 14 sur l'extrême nord de l'arc antillais (près de 100 mm sur Saint-Martin alors placée en vigilance orange), elle est classée en fin de journée du 15 tempête tropicale à l'ouest des Iles Vierges. D'intensité modérée, mais accompagnée de puissantes cellules orageuses fortement pluvieuses, elle aborde la République Dominicaine, et touche Haïti, y provoquant des inondations meurtrières, avant d'intéresser Cuba. Elle traverse ensuite le chapelet d'îles des Florida Keys dans son déplacement vers le nord puis la Floride les 19 et 20 en passant sur le lac Okeechobee. Elle reste peu mobile le 21 un peu au large de Cap Canaveral, avant d'entamer un rebroussement et entrer de nouveau sur les terres du nord de la Floride, où les cumuls de pluie sur 3 ou 4 jours dépasseront parfois 500 ou 600mm. Se déplaçant lentement elle perd ses caractéristiques de cyclone tropical sur les terres du sud de l'Alabama et du Mississippi les 24 et 25, mais continue encore sa vie de perturbation dépressionnaire pluvieuse sur les états du sud-est des USA jusqu'au 28.
(plusieurs dizaines de morts suite aux inondations en République Dominicaine, sur Haïti et aussi en Floride).

Ouragan GUSTAV (classe 4)
du 25 août au 2 septembre : vent maximal soutenu 240 km/h (130 noeuds) le 30 - pression minimale 942 hPa

Une zone dépressionnaire se développe sur l'Atlantique assez loin au large des Petites Antilles du 20 au 22 août, mais reste peu organisée. Après être passée les 23 et 24 sur la moitié sud de l'arc antillais (près de 100 mm de pluies et nombreux orages sur Sainte-Lucie et la Martinique), elle est classée en matinée du 25 dépression tropicale au sud de la République Dominicaine, puis tempête tropicale. Elle atteint l'intensité d'ouragan en cours de nuit suivante juste au sud de Haïti. Affaibli au stade de tempête tropicale, Gustav se dirige alors vers la Jamaïque qu'il atteint et traverse le 28. Le 29 il redevient ouragan, frappe les îles Cayman, se renforce vite, traverse l'île de la Jeunesse et l'ouest de Cuba, passant tout près de La Havane, avec une intensité de classe 4. Un peu affaibli, il rejoint le Golfe du Mexique et se dirige vers la Louisiane, qu'il atteint le 1er septembre avec l'intensité de classe 2 dans la région de Lafayette, un peu à l'ouest de la Nouvelle Orleans. Il perd ses caractéristiques de cyclone tropical dans l'intérieur des terres de l'extrême est du Texas et sur la Louisiane, où il provoque de fortes pluies, ainsi que sur les états du Mississippi, Arkansas et Missouri et se perd aux confins des Grands Lacs les 4 et 5.
(au moins 120 morts, suite aux inondations en République Dominicaine, sur Haïti et aussi en Jamaïque)


Dernière édition par Alain le Ven 19 Déc - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://culte-de-la-nature.skynetblogs.be
Alain
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 01/03/2008
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Bilan saison cyclonique 2008 par Météo France   Mar 25 Nov - 11:59

Citation :
Ouragan HANNA (classe 1)
du 28 août au 7 septembre : vent maximal soutenu 130 km/h (70 noeuds) le 1er - pression minimale 983 hPa

Une zone dépressionnaire se développe sur l'Atlantique au large nord-est des Petites Antilles les 26 et 27. Classée dépression tropicale dans la nuit du 27 au 28, puis tempête, elle se dirige vers le nord-ouest à faible vitesse, passant à 300 km environ au nord-est du nord de l'arc antillais, accompagnée de nombreuses pluies orageuses. Puis, assez peu organisée jusqu'au 31, elle aborde l'archipel des Bahamas. Elle s'intensifie alors le 1er septembre, devient temporairement ouragan, et effectue une boucle au sud de cet archipel et à proximité du nord de Haïti, une fois redevenue forte tempête. Elle traverse tout l'archipel des Bahamas dans sa remontée vers le nord-ouest avant d'arriver sur les états américains de Caroline du Nord et de la Virginie dans la nuit du 5 au 6. Après être passée sur Washington et New York, elle perd ses caractéristiques tropicales le 7 au matin sur les états de la Nouvelle Angleterre.
(plusieurs centaines de morts, suite aux inondations sur Haïti de nouveau, on avance le chiffre de 500 !)

Ouragan IKE (classe 4)
du 1er au 14 septembre : vent maximal soutenu 230 km/h (125 noeuds) le 4 - pression minimale 935 hPa

Classée alors qu'elle se situe entre l'archipel du Cap Vert et les Petites Antilles, cette perturbation devient vite tempête tropicale à un peu plus de 2000 km au large de l'arc antillais. Ouragan dès le 3, il s'intensifie de manière explosive et atteint la catégorie 4 dans la nuit du 3 au 4. Il poursuit alors sa route vers l'ouest, mais s'affaiblit tout de même, de classe 3 lorsqu'il passe à 500 km au nord de Saint-Martin le 5. Une inflexion vers le sud-ouest, comme Hanna quelques jours plus tôt, le fait se diriger vers le sud de l'archipel des Bahamas et le nord de Haïti déjà durement éprouvé par les 3 cyclones précédents (4 cyclones consécutifs touchant le même territoire, c'est quasiment de l'inédit, malheureusement pour cette île). C'est un ouragan de classe 4 qui touche sévèrement l'île de Cuba, qu'il va traverser de part en part du 7 au 9. Affaibli par son passage sur les terres, l'ouragan débouche dans le Golfe du Mexique. Il met le cap sur le Texas, qu'il atteint dans la nuit du 12 au 13 avec l'intensité de classe 2. Il frappe durement Galveston et la région de Houston avant de pénétrer sur les terres et de perdre son statut de cyclone tropical sur l'Arkansas, le Missouri, l'Indiana et l'Illinois.
(plusieurs dizaines de morts de nouveau sur Haïti, on parle de 100 au moins, d'autres aux Bahamas, à Cuba et aux USA du côté de Galveston)

Tempête Tropicale JOSEPHINE
du 2 au 6 septembre : vent maximal soutenu 100 km/h (55 noeuds) le 3 - pression minimale 994 hPa

Une perturbation africaine est classée dépression tropicale juste au sud des îles du Cap Vert. Elle est très vite une tempête tropicale, et se déplace vers l'ouest. Mais l'environnement atmosphérique hostile l'affaiblit les 4 et 5 septembre, et cisaille le système le 6 au matin, à plus de 2500 km des Antilles.

Ouragan KYLE (classe 1)
du 25 au 29 septembre : vent maximal soutenu 130 km/h (70 noeuds) le 28- pression minimale 985 hPa

Une perturbation pluvio-orageuse qui aura intéressé les Antilles du 17 au 24, est classée tempête tropicale alors qu'elle s'éloigne au nord de la République Dominicaine le 25. Elle passe assez loin des Bermudes, puis accélère sa remontée vers le nord. Devenu ouragan de classe 1 loin au large des côtes américaines le 27, Kyle va rejoindre une perturbation du front polaire dans la nuit du 28 au 29 et perdre ses caractéristiques tropicales au niveau de la Nouvelle Ecosse (Canada).

Tempête tropicale LAURA
du 29 septembre au 1er octobre : vent maximal soutenu 90 km/h (50 noeuds) le 29- pression minimale 993 hPa

Une perturbation des zones tempérées évoluant en plein centre Atlantique devient tempête sub-tropicale. Elle se déplace vers le nord entre Bermudes et Açores, acquiert un statut tropical au sud-est de Terre-Neuve avant de perdre son caractère cyclonique et d'obliquer en direction de l'Europe occidentale.

Tempête tropicale MARCO
du 6 au 7 octobre : vent maximal soutenu 100 km/h (55 noeuds) le 6- pression minimale 998 hPa

Une zone pluvieuse se développe dans l'extrême ouest de la Mer des Caraïbes les 3 et 4 octobre, traverse la péninsule du Yucatan le 5, puis devient la 13° perturbation cyclonique de l'année au fond du Golfe de Campeche (sud du Golfe du Mexique). Marco se renforce vite, mais reste de très petite taille avec un diamètre actif de moins de 100 km. Il se dirige vers les côtes mexicaines qu'il touche entre Veracruz et Tuxpan, et se désagrège dans l'intérieur des terres dans la nuit du 7 au 8.

Tempête tropicale NANA
du 12 au 14 octobre : vent maximal soutenu 65 km/h (35 noeuds) le 12 - pression minimale 1005 hPa

Une perturbation se développe au milieu de l'Atlantique tropical entre Afrique et Antilles. Classée tempête tropicale, elle diminue vite d'intensité et perd son organisation le 14 après une vie courte.

Ouragan OMAR (classe 3)
du 13 au 18 octobre : vent maximal soutenu 205 km/h (110 noeuds) le 16 - pression minimale 964 hPa

Après avoir intéressé les Petites Antilles sous forme de zone pluvio-orageuse, la dépression tropicale n° 15 naît en Mer des Caraïbes le 13 octobre entre la Colombie et la République Dominicaine. Elle se renforce le 14 en tempête tropicale puis ouragan le soir, et commence à remonter vers le nord des Antilles. Omar traverse les îles Vierges dans la nuit du 15 au 16 avec une intensité de classe 3, nécessitant le passage en vigilance rouge, puis violet sur les îles voisines de Saint-Martin et Saint-Barth' qui subissent alors des vents de 100 à 150 km/h. La houle cyclonique sera spectaculaire sur les rivages de la Côte Sous-le-vent des îles en bordure de la Mer des Caraïbes. L'ouragan s'affaiblit nettement le 16 au matin juste après avoir sévi sur les îles. C'est alors une tempête faiblissant qui évolue en plein centre Atlantique et se dirige vers le nord des Açores ; elle perd alors assez vite son statut de cyclone tropical.

Dépression tropicale n° 16
du 14 au 16 octobre : vent maximal soutenu 60 km/h (30 noeuds) le 15- pression minimale 1003 hPa

Elle naît près de la frontière entre Nicaragua et Honduras, en bordure des côtes d'Amérique centrale, qu'elle longe par le nord pour se diriger vers l'état du Belize et l'est du Guatemala qu'elle atteint désorganisée.

Ouragan PALOMA (classe 4)
du 5 au 9 novembre : vent maximal soutenu 230 km/h (125 noeuds) le 8- pression minimale 943 hPa

Une zone perturbée se développe dans l'ouest de la Mer des Caraïbes les 4 et 5 novembre, devient la 17ème dépression tropicale de l'année à proximité des côtes du Nicaragua et du Honduras. Elle se renforce vite et devient ouragan avant de sévir sur les îles Cayman le 7 au soir. Son développement est très rapide puisqu'il atteint la catégorie 4 avant de frapper durement l'île de Cuba en fin de journée du 8 dans la région de Managuey et Santa Cruz. Son affaiblissement est tout aussi spectaculaire : en fin de journée du 9, la zone pluvieuse gagne les Bahamas alors que le minimum de surface se désagrège sur Cuba.


Source: http://www.meteo.fr/temps/domtom/antilles/pack-public/cyclone/res_sais_cyc_2008.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://culte-de-la-nature.skynetblogs.be
helenou



Messages : 6
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: Bilan saison cyclonique 2008 par Météo France   Lun 15 Déc - 15:45

dans la commune de Haumont il y a eu un ouragan et il a détruis des maisons,c'est tres devastrateur ,et voici l'adressede cette zone
http://www.lepost.fr/article/2008/08/07/1239365_haumont-et-les-communes-avoisinantes-vont-etre-classees-zone-catastrophe-naturelle.html

au revoir
helenou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alain
Admin
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 01/03/2008
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Bilan saison cyclonique 2008 par Météo France   Dim 21 Déc - 22:06

Bonsoir Helenou,
il semble bien que les tornades deviennent de plus en plus fréquentes sur l'Europe, cet été, j'en ai vu une très violente en Pologne, là aussi de gros dégats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://culte-de-la-nature.skynetblogs.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bilan saison cyclonique 2008 par Météo France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bilan saison cyclonique 2008 par Météo France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bilan Hiver 2007-2008
» bilan été 2008
» Collège : Le Snes-FSU fait un bilan des programmes 2008 dans toutes les disciplines.
» BILAN HIVER 2008/2009
» Réunion bilan de l'année 2007-2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Réchauffement climatique :: LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE :: LES OCEANS :: LES OURAGANS-
Sauter vers: